La Voix des Absents

Triptyque Théâtral

Mise en scène Charlotte Le Bras

Compagnie Les Papavéracées

(2017-2022)

Triptyque la voix des absents

Générique

Ecritures scéniques et jeu | Karim Abdelaziz, Arthur Dumas, Agathe Fredonnet, Caroline Lerda et Charlotte Le Bras

Conception et mise en scène | Charlotte Le Bras
Assistante | Caroline Lerda
Création lumières | Nathan Teulade


Production déléguée Papavéracées Productions | Coproduction Maison du Théâtre d'Amiens | Avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France, de la Région Hauts-de-France, du Conseil départemental de la Somme, d'Amiens Métropole (production en cours).


Résidences de création soutenues par 
La Maison du Théâtre, Amiens
Le Centre Culturel Léo Lagrange, Amiens

par ce manifeste
je proclame que mon ( auto ) exclusion est terminée
J'envahis la scène et le monde
parce que je ne peux pas ( me ) vivre naturellement à ce monde
parce que je me sens intruse
alors J'ENVAHIS
« guerrière involontaire »

LE « JE » QUE J'UTILISE N'EST PAS MOI - ON EST AU MOINS CINQ

(La Voix des Absents – manifeste théâtral)

***

La Voix des Absents, c'est une réalité théâtrale qui englobe plusieurs endroits de travail, de pensée et de construction.

D'abord, c'est le cycle de travail qui réunit nos trois premières pièces : Pays de malheur !, Une Femme et ENFANCE(S).

Le titre, la Voix des Absents, c'est un hommage à l’œuvre de Pierre Bourdieu pour dire la nécessité de poursuivre quelque chose d'un travail de réhabilitation. Car les

absents dont nous parlons, ce sont ceux qui ne pourraient même pas imaginer être sur scène ou avoir quoi que ce soit d'intéressant à y dire. Ce sont des corps et des visages absents de l'espace public – puisque la scène est un espace public. Ce sont des pensées, des points de vue que l'on n'entend pas ou peu.

La Voix des Absents, c'est également le nom du triptyque que forment les trois pièces du cycle. On peut voir chaque pièce isolément, elle a son existence propre. Et on peut aussi voir les pièces ensemble, dans un même espace-temps – et le temps de la représentation, ce sera encore une autre pièce. Qui certainement éclairera » et donnera à sentir et à voir encore autrement le travail que l'on fait avec la compagnie.

Je crois que les trois pièces du cycle ont en commun d'aller mettre «en doute » ou « en question » des questionnements fondamentaux du champ théâtral contemporain

 

Charlotte Le Bras – septembre 2021

Générique

Ecritures scéniques et jeu | Karim Abdelaziz, Arthur Dumas, Agathe Fredonnet, Caroline Lerda et Charlotte Le Bras

Conception et mise en scène | Charlotte Le Bras
Assistante | Caroline Lerda
Création lumières | Nathan Teulade


Production déléguée Papavéracées Productions | Coproduction Maison du Théâtre d'Amiens | Avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France, de la Région Hauts-de-France, du Conseil départemental de la Somme, d'Amiens Métropole (production en cours).


Résidences de création soutenues par 
La Maison du Théâtre, Amiens
Le Centre Culturel Léo Lagrange, Amiens

Quand j'étais petite, je ne savais pas ce que j'allais devenir.
Maintenant que je suis « devenue » , je me sens toute petite.
Sur scène, je re-deviens petite et je me sens très grande.

[ Le théâtre pour apprendre ce que je suis devenue ]
[ Le théâtre pour devenir ce que je vais apprendre ]

( extrait de la pièce ENFANCE(S) – écriture en cours )

***

ENFANCE(S) est la troisième création de la Compagnie Les Papavéracées.

Notre ambition, c'est d'écrire pour la scène un « autoportrait théâtral » à cinq, à partir de nos propres histoires d'enfants né.e.s au milieu des années 1980.

En prenant le droit et le temps de faire ce travail, nous partons à la conquête d'une « parole » inédite – la nôtre. Apprendre à parler pour ne plus être parlé en (ré)-inventant sa propre vie. Un enjeu théâtral vital, nécessaire et joyeux !

Notre visée, c'est de nous adresser à « tous les enfants » : les enfants que nos parents ont été / les enfants que nous avons été / les enfants qui sont aujourd'hui.

Et que chacun ressorte en ayant envie de conquérir sa propre histoire.

 

Charlotte Le Bras – juillet 2021